Demande d’autorisation de création d’un complexe cinématographique auprès de la CDAC

 Délibération 17 et 18 : Contre
ACHD étant opposé à ce projet, nous serons logiques en ne votant pas pour autoriser le Maire ou son représentant à déposer la demande d’autorisation de création du futur complexe cinématographique de Cahors auprès de la CDAC. J’observe, histoire de garder espoir, qu’à deux reprises (en janvier et juin 2013), et la CNAC, avec confirmation en octobre 2016, n’ont pas jugé opportun d’autoriser l’installation d’un multiplexe, considérant que l’offre cinématographique en sud-gironde était suffisante.

Appel à projet Mont St Cir

D9 : Abstention
Sur la délibération 8 de la séance du 30 mai 2017, ACHD s’était abstenue, considérant que les contours étaient bien trop flous pour formuler un avis éclairé.
Celle-ci n’est guère plus précise. Le projet de convention est remis sur table. L’analyser maintenant, de manière collective, n’est pas possible, à moins de demander une suspension de séance, ce que nous ne ferons pas. Par conséquent, nous nous abstiendrons sur ce point, malgré le caractère semble-t-il très intéressant du projet.

Antennes BOUYGTEL

Délibération16 : Contre
Cette délibération nous semblait a priori fort sympathique, semblant porter uniquement sur la durée de la convention existante. Pourtant, le point 3. De l’article 1 (p96/97) stipule que « le contractant autorise Infracos à concéder, notamment à ses actionnaires, un droit d’occupation sur son domaine pour leur permettre d’exploiter des équipements radioélectriques ». Ce détail semble montrer que la puissance publique perd totalement la main sur ce qui est ou sera réellement installé. Parce qu’il s’agit d’une question sensible aux yeux d’un nombre grandissant de citoyens, nous voterons contre cette délibération.

Patinoire

D10 : Contre
Nous sommes bien conscients de la nécessité d’animer le centre-ville, en cette période si particulière que représentent les fêtes de fin d’année. Mais pas à n’importe quel prix ! Au coût financier s’ajoute le coût énergétique. Ma crainte est que la mairie soit susceptible de recevoir la visite de la fourgonnette jaune de la Poste. Je m’explique : Un article de l’édition d’aujourd’hui d’un grand quotidien régional explique qu’au sein du PETR (pôle d’équilibre territorial rural) du Grand Quercy, une étude va être menée en partenariat avec la Poste et l’association Quercy Energies, « afin de développer - je cite - des solutions très concrètes de diminution de la consommation d’énergie. Une fois les bonnes pratiques exposées, il est procédé à la remise d’un kit d’économie. Cette opération, gratuite, neutre et indépendante est menée avec l’assentiment des élus de tout bord » (fin de citation). Plus sérieusement, un prévisionnel de 28 000€, même si la réalité de la dépense représente la moitié de cette somme, cela ne nous paraît tout simplement pas raisonnable.
A titre de comparaison, Figeac a installé l’an dernier une patinoire synthétique qui a reçu l’an dernier plus de 2500 visiteurs.

réhabilitation sanitaires publics

délibération 8 : abstention
On ne peut que se réjouir, sur le principe, de la réhabilitation de ces sanitaires, avec une ouverture 24h/24 7j/7. Cependant, deux points nous chagrinent.
Le premier, c’est le coût. Nous pensons qu’à ce prix-là, en auto-construction, hors acquisition de la parcelle, on peut se monter non-seulement des WC, mais également le reste de la maison. La Ville de Cahors, qui a raison de s’engager depuis plusieurs années dans une démarche environnementale, aurait pu étudier la possibilité d’installer des toilettes sèches. C’est ce qui se produit régulièrement lors de grands concerts, en présence de milliers d’usagers.
Le second point auquel nous nous opposons, c’est le caractère payant de l’utilisation de cet espace. D’une part, cette décision sera inefficace. A la première occasion, certains individus ne mettront pas 50 centimes pour aller uriner. A des horaires propices, il sera plus commode de faire quelques mètres pour se soulager, non pas de sa monnaie... La volonté initiale est de faire de ce lieu un espace propre et accueillant. C’est probablement le contraire qui va se produire.
D’autre part, même si la gratuité n’est pas un principe de droit public, elle traduit la dimension solidariste du service public. Alors bien entendu, s’il l’est pour l’usager, il ne l’est pas pour la collectivité des contribuables qui le finance par l’impôt. Le caractère payant résulte donc bien d’un choix politique : Faire payer l’usager ou le contribuable ? Que répondre à l’usager qui est également contribuable, qu’il paye deux fois ?
Je citerai simplement pour finir le cas de la ville de Biscarosse-plage, qui dispose du même équipement et qui est gratuit.

Quand vient la fin de l'été

Quand vient la fin de l’été ...

    Déjà la rentrée et son traditionnel lot de bonnes, ou de mauvaises surprises. Petit bilan, non exhaustif : Annulation de 331 millions d’€ pour l’enseignement supérieur et la recherche, annonce par le ministre de l’action et des comptes publics de non pas 10 mais 13 milliards d’économies sur le dos des collectivités locales, décision qui va amplifier les difficultés de gestion des communes, officialisation de l’inégalité de traitement des élèves et des enseignants (« liberté » de choix des rythmes scolaires). Pour les plus démunis, diminution des APL. Rétablissement du jour de carence, y compris pour les fonctionnaires de catégorie C, dont le traitement mensuel avoisine le SMIC. L’augmentation de 1,7 points de la CSG va faire mal notamment aux retraités dont le pension mensuelle est supérieure à 1200€ (60 % des cas). Sans parler de la réforme du code du travail...Bref, Personne n’est oublié !
    Du côté d’ACHD, la concrétisation d’un engagement de campagne pris devant les cadurcien-ne-s : la rotation du siège au Conseil Municipal. A mi-mandat : pari tenu.
    La tête change, pas la méthode, basée sur l’implication permanente du Collectif. Je vous invite d’ailleurs à assister nombreux aux séances du Conseil Municipal qui, pour mémoire, sont publiques !     L’opposition constructive que nous incarnons avec constance depuis le début de la mandature y est bien présente.
Parmi ces nouvelles, je vous laisse trier les bonnes des mauvaises...
Stéphane Castang

Randonnée cycliste 2pieds2roues du 5 juillet 2017

Communiqué @chd
Randonnée cycliste 2pieds2roues du 5 juillet 2017
Expression libre sur l'évènement tel que relaté dans un média local


Encore une fois, les élus Cadurciens n'auront pas manqué de faire la promotion de leur projet néfaste de Voie Verte en lieu et place de la Voie Ferrée Cahors/Capdenac. Profitant de la médiatisation du passage d'un groupe de cyclistes de l'Association 2pieds2roues, rejeton de l'AF3V régionale, ils ont ainsi, comme à leur habitude, voulu faire pression en faveur de leur projet très contesté et pour lequel ils n'ont toujours pas apporté le moindre argument tangible.
Il faut que les Lotois sachent que cette Association Toulousaine promeut le transport ferroviaire du quotidien sur son propre territoire en complément du vélo. Que vient-elle donc réclamer le démantèlement de la ligne Cahors/Capdenac sur le notre ! Le vrai développement économique et durable passe par un aménagement du territoire utile au plus grand nombre. Faut-il rappeler qu'un groupe de vélo-touristes voyage en quasi-autonomie sans grandes retombées économiques pour les territoires traversés? Cette connivence entre Associations, élus et entrepreneurs locaux au détriment de l’intérêt général est insupportable.
N'en déplaise à tous ceux-là, il y a effectivement des résistances citoyennes et leur action a permis le moratoire de la ligne dans le soucis de l’Intérêt des générations futures et dans l'attente d'une concertation.
Ce sont aux Lotois de choisir leur avenir : la mobilité pour tous ou le confort temporaire de certains privilégiés.

Isabelle Eymes @chd
06/07/2017

Convention ANTAI traitement des infractions

Délibération 20 : CONTRE

M.Munte, comme vous l'avez dit ce dossier est complexe, aussi complexe que la pensée de notre Président et je ne suis pas sûre d'avoir tout compris aussi je vais vous soumettre mes questions et je vous remercie par avance d'y répondre pour m'éclairer.

Renseignements pris et comme écrit dans la délib : « la réforme prévoit (prévoit et non oblige) la possibilité pour la ville de conventionner avec l'ANTAI »

Donc le recours aux services de l'ANTAI est facultatif. Il y a donc un autre choix ?
(oui)
Nul n'oblige la ville a y souscrire puisque les services des impôts (le service actuel qui est assuré par le CAS de Toulouse / centre Amendes service),  sont toujours opérationnels en la matière. Je ne me trompe pas ?
(non)
Donc le recours aux services de l'ANTAI est facultatif. Et on comprends bien pourquoi quand on sait qu'il va coûter à la ville 1,50€ par FPS là où le dispositif actuel ne lui coûte rien.

Alors je cherche la logique à l’œuvre qui va consister à faire payer aux cadurciens un service qui jusque là ne venait pas impacter le budget du stationnement de la ville.

La logique vient certainement de ce que vous sacrifiez au grand mouvement de la  dématérialisation à tout va voulu par le précédent gouvernement au travers de la loi MAPTAM et qui va être encore amplifié par le nouveau, via son projet de e-administration dont le but est principalement la recherche d'économies.

M.Munté, j'ai deux questions à vous soumettre dont une à laquelle vous avez déjà répondu : vous ne répercuterez pas ces 1,50€ sur le montant du FPS à régler par l'automobiliste concerné.
Pouvez-vous nous dire si vous avez procédé à une estimation du coût du dispositif ANTAI pour la ville ? à partir des exercices précédents, cela devrait être possible.
(non)

?!

Isabelle Eymes @chd

Programme Européen URB-ACT

Délib 13: ABSTENTION

C'est plutôt amusant de croire qu'il nous faudrait penser la démocratie participative au niveau européen  alors qu'il est reconnu que c’est à l’échelle municipale que la démarche participative se diffuse le mieux.
Tout simplement parce que les municipalités disposent des leviers pour susciter la contribution des citoyens. Pour les élus, il existe aujourd’hui tout un catalogue de techniques et d’outils assez complet  et efficaces à condition qu' ils fassent l’objet d’un vrai travail de concertation et de restitution.( discussions de groupes, plates-formes de contributions en ligne, budgets participatifs etc..)
Je rejoints M.Maffre pour dire que sur ce plan là , nous n'avons pas vraiment nécessité à intégrer un projet européen. Et, en tant qu 'élue d'une liste citoyenne s'appliquant entre autre les principes de transparence , de collégialité et de coresponsabilité , je pense parler d'expérience.

Alors , je vous invite à vous rendre  par exemple à Saillans un petit village de chez nous dans la Drôme , où les habitants cogèrent leur commune selon une méthode de gouvernance élaborée collectivement, pour en apprendre beaucoup sur la démo participative . C'est moins exotique mais ça pourrait coûter moins cher !

En même temps il est toujours enrichissant de nouer des liens avec d'autres , ailleurs dans le monde sur ce sujet comme sur d'autres,  à condition qu' ils fassent l’objet par la suite d’un vrai travail d'échange et de restitution aux habitants au-delà des élus.

Voilà peut-être le challenge qui est offert à la municipalité à partir de ce programme sur la démocratie participative : c'est de considérer dès à présent comment elle peut intéresser et faire participer les cadurciens aux réflexions issues de ce travail. Bref , de passer de suite aux travaux pratiques !

Est-ce-que cela vaut 6000€/an je ne sais pas. Nous allons nous abstenir. 

Isabelle Eymes @chd

Travaux entrée Nord de Cahors

Délib 10 : POUR

Je n'ai pas recherché combien coûtait la rénovation et l'entretien des voiries Lotoises mais nous savons tous que c'est une somme conséquente et à la charge des citoyens.
En même temps , c'est bien le trafic routier de plus en plus dense qui cause pour la plus grande part la dégradation des routes: voiture individuelle, bus et camions.

Il était temps de faire ces travaux d'aménagement de l'entrée Nord de Cahors, nous en sommes d'accord. Mais le sujet n'est pas tant d'améliorer la sécurité de la circulation que celui de sa  densité.
Cet axe si fréquenté et si embouteillé mériterait d'être réfléchi au-delà d'un aménagement de piste cyclable et piéton , certes très utile mais plutôt dérisoire en ce cas de figure.
Nous avons aussi à disposition sur cette zone, le chemin de fer. Bien que des propositions aient été faites depuis des années par les cheminots sur la réhabilitation de la gare de Mercuès-Espère en point d'arrêt rien n'a été fait alors que ce tronçon de ligne Espère-Cahors pourrait permettre une desserte inter-urbaine susceptible de diminuer le trafic routier.  Les quais de cette gare sont toujours dans le domaine public et validés techniquement pour les nouveaux matériels TER, il suffirait de réaménager un parking et les possibilités d’accès aux quais pour les utilisateurs. Et tout cela pour un moindre coût mais pour un gain maximal au niveau de l' environnement, de la sécurité et de l'aménagement de notre territoire. Il faudrait simplement obtenir un arrêt supplémentaire des TER déjà existants sur une infrastructure déjà existante. 

Avec un vrai travail politique entre la région et les élus locaux que nous sommes, cela doit être possible et je trouve incompréhensible que Cahors et le Grand-Cahors ne se saisisse pas de cette opportunité.
M.le Maire , si vous voulez résoudre en partie le problème du trafic sur cet axe , faites le !

Isabelle Eymes @chd